Menu

Abdoul, la grande déception



L’ancien premier ministre n’est même pas arrivé à devenir député. Alors qu’à la veille des élections législatives, il espérait détenir un groupe parlementaire. «A chaque fois, dans ses réunions de petits comités, Mbaye était confiant, très confiant pour la suite et pensait être capable de gagner un groupe parlementaire. «Même les gens qui étaient sur sa liste n’y croyaient pas. Il était seul à croire en son étoile et à pouvoir bousculer la hiérarchie politique au Sénégal ». 

 

Depuis la publication des résultats, Mbaye est la grande désillusion des élections législatives. «Il espérait vraiment mieux, il est en train de vivre une grande déception ». Il faut dire que l’ancien premier ministre n’a pas battu campagne au plan national. «Dans les régions, il s’est rendu à Saint Louis et un peu dans la vallée du fleuve. A Dakar, à part quelques sorties dans les bus et quelques marchés, il n’a tenu aucun rassemblement digne de ce nom dans la capitale ou ailleurs. «La politique a ses règles. Vous ne pouvez pas faire campagne sans mobiliser vos militants ». Il faut dire que ses collaborateurs se sont plaints du manque de moyens. «Abdoul Mbaye n’est pas habitué à dépenser de l’argent, c’est un banquier. Il ne peut pas comprendre comment dépenser 10 millions dans la journée et ne rien récupérer  en retour », commente un de ses anciens collaborateurs.

 

Déjà, les investitures au sein de sa liste avaient créé des remous. «Certains n’ont pas compris comment on n’a pu demander à certaines personnes investies de participer financièrement à la caution de 15 millions. Beaucoup ont pensé qu’il revenait à Abdoul Mbaye de déposer la somme de 15 millions et non demander des contributions à ses investis. Ce que dément un proche de Abdoul. «Pour lui, c’était une simple manière de mettre à contribution les personnalités qui partageaient son projet politique, mais pas autre chose ».

 

 

Depuis la fin des élections, ses amis et proches lui ont demandé de revoir son orientation politique. «Certains sont en train de le dissuader et lui ont demandé de renoncer à sa carrière politique car il est en train de perdre son énergie et son argent, ce n’est pas comme ça qu’il va arriver à être président ». Mais Mbaye est têtu. « Pour rien au monde, il ne va lâcher la politique. Il est persuadé que l’élection n’a pas été sincère et il veut pas céder ». 

 

C’est un homme seul en politique, qui n’a pas de grands soutiens dignes de ce nom. «L’autre grand problème de Abdoul Mbaye, c’est qu’il n’avait pas de grands soutiens, il n’avait aucune personnalité qui pouvait porter son projet politique, il a compté sur des hommes anonymes dont d’ailleurs la plupart l’ont abandonné en pleine campagne pour rallier le camp présidentiel. Cela a été un choc pour lui ».

 

Malgré tout, comme s’il est détenteur d’un secret, Mbaye pense que la prochaine élection sera la bonne. «Ses amis lui parlent, mais il veut continuer à se battre pour les prochaines échéances. Ce n’est pas demain qu’il va lâcher. ll est persuadé qu’il a un avenir politique ». 







Recevoir Le Soir par mail